L’Influence Marketing expliqué à quelqu’un qui n’en a jamais entendu parlé

Par le biais de la publicité, les marques tentent d’avoir le maximum de visibilité pour un coût restreint. Pour cela, il faut sans cesse suivre ce qui retient l’attention des gens. Il y a quelques décennies c’était les journaux, puis la radio, la télévision, et maintenant internet.

Capter l'attention où elle se trouve

Les premiers canaux mentionnés sont cependant loins d’être morts, beaucoup d’entreprises trouvent encore leur compte à annoncer dans un magazine, en faisant passer un message à la radio ou avec un spot publicitaire à la TV. L’attention du public ciblé par une entreprise ne se trouve pas forcément dans le même média que celui ciblé par une autre, et les retours sur investissement peuvent beaucoup varier d’un canal à l’autre.

Sur internet, il y a globalement deux moyens de se faire voir : en payant pour annoncer, ou en se rendant visible naturellement sur les moteurs de recherche / réseaux sociaux (ce qui en soi a aussi un coût : la création de contenu, le référencement….).

On va maintenant aborder les différentes solutions permettant d’acheter de l’attention :

  • Adwords : rémunération de Google pour être mis en avant sur certains mots clés
  • Régie pub (adsense... ) : achat de bannières de pubs sur des sites tiers.
  • Annoncer sur une plateforme (Facebook, YouTube, Instagram…) : ces sites proposent de promouvoir du contenu créé nativement sur leur plateforme avec du ciblage très précis grâce à leurs larges quantités de données
  • Faire des partenariats directement avec d’autres sites web / blogs : publireportage, article sponsorisé... 

La publicité est morte, vive la publicité

En novembre 2016, une étude IPSOS révélait que 36% des français utilisent un bloqueur de publicité. Cela amène à un constat simple : ce type de publicité n’est plus aussi efficace qu’il l’a été auparavant.

En parallèle de ce phénomène, l’ampleur qu'a pris les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, YouTube ou encore Instagram a permis l’essor de milliers de communautés au sein même de ces plateformes, avec à leurs tête les nouvelles stars du net : les influenceurs.

La question qui se pose une fois cette définition posée est le seuil au dessus duquel on considère une page Facebook ou encore une chaîne YouTube influente. À partir de 1000 abonnés ? 10 000 ? 100 000 ? La réponse n’est pas aussi simple. Imaginons par exemple un compte Twitter suivi par tous les restaurateurs de Strasbourg. On peut considérer que le/la twittos derrière ce compte a de l’influence dans le milieu de la restauration à Strasbourg malgré qu’il ne compte que quelques centaines de followers. Ce n’est donc pas tant une question de chiffre que de qualité de l’audience : est-elle ciblée ? est-elle engagée ? Quand on parle d’engagement sur un contenu c’est la part des personnes qui ont vu le contenu en question et ont interagi avec : en cliquant sur un lien, like, partage…

Le phénomène du marketing d'influence

Maintenant que nous avons une idée de ce qu’est un influenceur, nous pouvons commencer à parler de marketing d’influence. Le marketing d’influence, c’est vendre en utilisant leur influence. Le concept en lui même est donc plutôt simple, reste à l’appliquer sur les différentes plateformes.

On ne collabore pas forcément de la même manière avec un YouTubeur qu’avec un blogueur, et la collaboration peut d’ailleurs prendre de multiples formes. Parmis les pratiques courantes on peut citer les placements de produits sur un contenu ou encore la review sur YouTube d’un produit envoyé gratuitement au vidéaste.

La question qui se pose alors c’est comment trouver l’influenceur et la méthode de collaboration qui fonctionnera pour votre entreprise. TrackInMedia vous donnera quelques pistes pour répondre à cette question dans un guide très prochainement !

We new friends!